Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 
Guilde Les Héritiers du Dragon
Modifier cette guilde (soumis à validation)
Informations Générales :
JeuNeverWinter Nights
ServeurHelsistia
Alliance
Site webhttp://www.nwn-guilde.org
Forumhttp://www.nwn-guilde.org/forum/
LeaderSolikyth
ContactsMSN Solikyth@hotmail.com
FondateursSylfaën, Julum

Devise :
Aucune devise entrée

Recrutement :
Cette guilde recrute !

Activités de la guilde :
Combat entre royaumes (RvR)
Artisanat et commerce
Roleplay


Description & Charte :


Acte 1 : Les temps anciens.
Il fut un temps où le peuple le plus puissant de Faerun n'était ni les humains, ni les nains, ni mêmes encore les elfes. En cette époque lointaine, les forets, les montagnes, les plaines... Tout était sous le contrôle des dragons. Ces reptiles volants, sublimes puissances mortelles gouvernaient égoïstement le continent. Quand des races nouvelles arrivèrent, les elfes d'abord, suivis des nains et des humains, ils n’eurent d'autre choix que de leur céder de la place. En effet, ces derniers furent d'abord chassés, repoussés... Ou dévorés. Mais si un d'entre eux mourrait, dix prenaient sa place. Telle était leur force. Les guerres entre dragons et elfes furent nombreuses et sanglantes, bien que la plupart soient aujourd'hui oubliée de la plupart des gens, exception faite des plus grands érudits. Certains wyrm, comme on appelle les dragons, se distinguèrent par leur puissance et leurs noms sont encore célèbres aujourd'hui. C'est le cas de dragons comme Thauglaur, le dragon pourpre du Cormyr. Mais certains restèrent dans l'ombre malgré leur puissance... Ce fut le cas pour Sil'galadarach...
Acte 2 : La grande guerre.
Sil'galadarach, grand et majestueux dragon d'or. Comme tous les siens, il était de nature amicale envers les humanoïdes. Il régnait en maître sur une partie de la Haute Forêt. Laquelle s'étendait bien plus loin à l'époque que ses limites actuelles. Mais contrairement aux dragons maléfiques, qui chassaient les elfes de leurs forets, de peur de les voir se multiplier, Sil'galadarach se lia d'amitié avec l'un d'eux, Zeor Arlyzün. Il lui céda même une partie de la forêt comme preuve d'amitié. Les suivants de Zeor s'installèrent donc dans leur forêt, prospérant et se multipliant, tout en prenant soin de la nature. Arlyzün entretenait des liens très proches avec le dragon d'or, lui rendant maintes fois visite pour discuter de leurs royaumes. La pais dura plusieurs centaines d'années, en oubliant les insignifiantes attaques d'orcs ou de barbares humains. Mais aux alentours de -2600 selon le calendrier des Vaux, un tyran humain rassembla une grande armée, rarement on n'en avait vue aussi grande. Elle comptait des humains, des orcs, des drows, des duergars... Un mixte de toutes les races connues. Selon l'histoire, le tyran, dont le nom fut oublié volontairement, avait pu contrôler ses fidèles uniquement par la peur. Peur entretenue par un artefact qu'il possédait, cadeau de son dieu, Ghaunador. Une armure lui permettant d'adopter la forme de n'importe quelle créature.
L'armée prit le contrôle des régions alentours, éliminant un à un leurs chefs. Sil'galadarach sentit le danger approcher, mais se doutais qu'il n'avait pas le pouvoir d'y faire grand chose seul, à voir ce qu'étaient devenus ses congénères... au mieux morts... au pire des dracoliches. Sans aucun autre choix visible, le dragon décida de faire appel à son ami. Zeor et ses elfes pourraient l'aider. Ceux ci, respectueux envers la créature millénaire, acceptèrent, malgré la peur. Une confrontation eut alors lieu. Des jours durant, les deux armées se battirent, mais inévitablement, à chaque mort ennemi, les elfes de Zeor voyaient des renforts arriver. Et finalement, ils durent se rendre... Le tyran imposa ses lois sur les forêts, et le dragon du s'enfuir, accompagné de Zeor et quelques autres elfes, leur étant fidèles.
Acte 3 : La mort d’un dragon et la vengeance de son ami.
Fuyant la haute foret, Sil’galadarach et ses fidèles arrivèrent aux frontières du bois aux loups, futur Cormyr. Le wyrm, mortellement blessé, ne pu pas entrer, et il mourut. Zeor et ses suivants furent emplis de tristesse, ce dragon leur avait offert un royaume, et à son appel, ils avaient répondus par un échec. Ils gravèrent dans la roche des montagnes de la Corne Des Tempêtes un texte en mémoire du dragon puis marchèrent sans destination précise, à travers le Cormyr. Quoi qu’ils fassent, leur honneur avait été bafoué, ils en étaient conscients. Ils devraient faire quelque chose pour venger la mort du dragon. Les elfes s’installèrent à l’est du Cormyr, non loin de là par où ils étaient arrivés. Ils établirent de bonnes relations avec les elfes présents, évitant les dragons de la région, plus agressifs. Pendant près de dix ans, peu de temps pour des elfes, Zeor et ses compagnons vécurent dans la région. Pendant ces années, ils formèrent une confrérie en l’honneur de Sil’galadarach. Cette confrérie fut nommée les « Héritiers du Dragon ». Leur but était, avec l’exemple du dragon doré, de défendre les royaumes avec justice, et d’en débarrasser du mal qui l’infestait. Au bout de ces 10 ans, les hommes décidèrent d’effectuer leur première mission importante… Tuer leur plus grand ennemi, l’assassin du dragon, le tyran de la Haute Forêt.
On a oublié aujourd’hui par quel miracles les guerriers envoyés par la confrérie purent réussi à éviter les soldats, mais ils s’infiltrèrent dans l’enceinte de la forteresse du tyran et le tuèrent durant son sommeil, emportant avec eux son armure. Dans leur fuite, tous moururent sauf un… Il pu rejoindre le campement de Zeor avant de s’éteindre à son tour. Les elfes s’en allèrent donc, laissant certains d’entre eux sur place pour faire passer des rumeurs sur la mort du tyran, mais surtout, garder le secret sur la confrérie. Ils cachèrent l’armure dans un lieu oublié de tous… ou presque, puis regagnèrent le Cormyr, où ils s’installèrent.
Acte 4 : La dissolution.
Des années durant, la confrérie des Héritiers du Dragon ont défendus sous d’autres noms le Cormyr et ailleurs, gardant toujours secrète leur confrérie, de peur d’attirer l’œil d’ennemis. Ces années furent sans problèmes, et la confrérie prospérait. Malheureusement… Comme tous les êtres vivant, et malgré leur grande longévité, Zeor mourut. Sa mort rendit bien entendu triste tous ses hommes, mais la confrérie aurait du continuer à exister. Mais le destin en décida autrement. Les membres des Héritiers du Dragon se disputèrent la place de chef pendant des années… neuf ans précisément. Neuf ans pendant lesquels ils cherchèrent à se départager les uns des autres. Neuf ans pendant lesquels la confrérie ne fit rien de bon pour les royaumes. Et finalement, au terme de ces années d’inactivité… La confrérie fut dissolue. Chacun partit de son coté, fondant sa propre famille. Ils étaient tous séparés à cause de leur soif de pouvoir, mais une chose les regroupait encore. Ils gardaient chacun un médaillon représentant un dragon doré. Et ils avaient pour charge de se choisir chacun un héritier, qu’ils chargeraient de continuer la tradition. Et pendant plus de deux millénaires, certains perpétuèrent la tradition, d’autres oublièrent leurs origines…
Acte 5 : Les nouveaux Héritiers du Dragon.
Bien plus tard, au Cormyr.
En l’an 1358, durant le temps des Troubles, un aventurier du nom de « » arpentait les forêt du Cormyr. A la tête d’un groupe de rôdeurs et d’autres fidèles de Mielikki, il combattait les hordes de bandits qui venaient de Sembie ou des Vaux tenter leur chance dans la région. Si ce n’était qu’un loyal serviteur du royaume comme tant d’autres, « » n’aurait pas grande place dans cette histoire, mais, un détail le distingue des autres. Il porte depuis sa prime jeunesse un pendentif représentant un dragon, qu’il tenait de son père, qui le tenait lui-même du sien, et cela depuis des lustres. Les gens qui voyaient ce pendentif pensaient d’abord à un dragon pourpre, symbole du royaume. Mais à y voir de plus prêt, cela n’avait rien à voir.
Dans ces temps troublés, « », l’un des derniers descendant de l’ancestrale confrérie des Héritiers du Dragon, s’était mis en tête de réaliser ce que ses ancêtres n’avaient pas eu la force de faire… Reformer la guilde. Il s’établit donc avec ses hommes près de la Corne des tempêtes, bien qu’il ne retrouva jamais le lieu exact de la mort du dragon. Grâce à son grand charisme et à ses compétences au combat, des aventuriers venus de tous les coins du royaume et d’ailleurs. Bien moins secrète qu’autrefois, la confrérie avait revue le jour. Déjà, les aventuriers clamaient longue vie à la guilde. Pendant 3 ans, la guilde prospéra, bien partie pour regagner sa gloire d’antan. Mais le destin était sauvage et imprévisible.
Acte 6 : Le conseil du dragon.
A venir

Membres affiliés à la guilde

1 membres

Anisha
Héroïne

Dernière mise à jour de cette page par Solikyth le 14/04/04 à 09:47 am (validé par : Saif/Tork)

Revenir à la page du jeu NeverWinter Nights

JOL Guildes v1.1